Archives de Tag: cauchemard

Iche hatte albträume

 

Ce matin je somnole à moitié dans la rame du TGV qui file à toute bombe sur le plateau de Beauce ; mon regard se pose sur quelques chevreuils qui galopent à l’horizon, l’élégante légèreté de leur course dans les brumes matinales m’attriste.

J’ouvre à nouveau mon journal, L’Humanité, j’essaie une fois de plus de lire l’éditorial de Patrick Appel Muller, « Agissons pour le peuple grec ».

– Mezieurs dames, gontrôle des billets z’il vous plaît.

Je suis surpris par l’accent allemand du contrôleur ; il me rend mon coupon Fréquence et ajoute en ouvrant une porte :

–  Bremière classe et abonné, vous bouvez entrer mezieur.

Il y a beaucoup de monde à l’entrée du compartiment; au dessus de la porte, je lis l’enseigne lumineuse, « Winstub Marktkonforme Demokratie ». P.A.M, l’éditorialiste de l’Huma me glisse à l’oreille :

–  C’est la taverne de « la démocratie conforme aux exigences du marché »,  je reconnais qu’en allemand ça sonne mieux.

Je file vers le bar, une serveuse tire une bière brune sur la tête de Hollande allongé dans un fauteuil de coiffeur :

– Refaites-moi une couleur que je me sente jeune.

– Ja, ja, herr president !

Sur une scène, Yunker en costume à paillettes annonce l’entrée en scène du Troïka’s Band ; le groupe interprète un rap en grec, je ne comprends rien, je reconnais le son,  oui ! C’est bien ça, c’est  « l’Empire du côté obscur » d’IAM.

J’ai envie de danser, je demande une bière à la barmaid, elle m’ignore.

J’insiste pour avoir une bière, la serveuse s’énerve et me dit que la maison ne fait plus crédit. Outré,  j’insiste et jette des euros sur le bar ; elle se met à hurler :

– Angela, Angela.

Merkel, assise derrière le bar face à une énorme caisse enregistreuse, range des liasses de billets ; elle se redresse, quitte son tabouret et se dirige vers moi accompagnée de deux dogues. Mais non, en fait elle tient en laisse Renzi et Rajoy simplement vêtus de caches sexes sado maso en latex. Menaçante elle m’invective, je suis effaré. Une bagarre éclate et à mes cotés, Tsipras et Varoufakis qui sirotaient un Ouzo, abandonnent le zinc pour m’aider ; ils balancent à la volée des pains au service d’ordre. Nous sommes rapidement débordés par les gros bras teutons qui nous attrapent et nous jettent littéralement à la porte.

 

– TRRRRom Tam Tam Talam,

– Mesdames mezieurs, il est 8h40 le TGV arrive en gare Montparnasse, gare Montparnasse terminus de ce train….

 

Publicités