Miam miam


Ils broutent méthodiquement l’herbe grasse,

Paisibles ils se reposent,

Repoussent avec une bienveillante fermeté

Leurs poulains, échassiers maladroits.

Nerveux ils exhibent leurs muscles vibrants,

Solides attelages,

Ils tractent d’énormes charges,

Instruments du hasard, ils courent en rond,

Métabolisent des chevaux vapeurs

Et finissent déstructurés

En steaks hachés surgelés.

 

cheval

Publicités

À propos de lomalenver

Mon sujet est sans objet, non mais ! Voir tous les articles par lomalenver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :