Archives mensuelles : décembre 2012

Amendement Nutella

Nous pouvons regretter que la reprise du site de Florange n’ait pas intéressé le groupe Ferrero ; malheureusement la technologie de fabrication du Nutella ne nécessite pas de hauts fourneaux, ni d’ailleurs de maître artisan chocolatier, mais cela n’explique pas l’acharnement fiscal du législateur à l’égard de cette aimable pâte à tartiner et son peu fréquentable composant, l’huile de palme.

Une étude présentée au printemps dans la revue « British Medical Journal » décrit les effets de la consommation de Nutella auprès d’un échantillon représentatif d’enfants de 6 à 11 ans scolarisés en milieu péri urbain, étude diligentée par la Fondation Winnicott auprès du service de pédopsychiatrie du  North Goybirls Hills Hospital.

La volonté de taxer l’ingrédient huile de palme s’explique surtout par les conclusions surprenantes de cette étude exigeante menée par le Docteur W.Tullamore.

Le protocole en double aveugle de l’essai clinique prévoyait une consommation moyenne de 55g par jour et par enfant de pâte à tartiner,  de la marque Nutella pour 50% de l’effectif et son équivalent Choco Tartinade Bio Alter Eco sans huile palme pour le reste du groupe. Les conclusions de l’essai sont sans appel. Les enfants consommateurs de Nutella présentent un renforcement de la sociabilité, une meilleure affirmation de soi, mais aussi une augmentation de l’autonomisation, ainsi que de leurs capacités de résistance à l’ordre établi. W.Tullamore conclut pour les enfants de cette partie de l’échantillon à un renforcement de l’appétence pour la liberté. A contrario l’étude révèle que, la docilité et la soumission des consommateurs de l’autre pâte à tartiner vis-à-vis de leurs référents adultes, restent inchangées.

Des objecteurs rabat-joie opposent que l’utilisation de l’huile de palme favorise la disparition de la forêt primaire, les cliniciens réfutent cet argument car l’entreprise Ferrero utilise du palme labélisé « durable » et, par ailleurs, cela n’impacte en rien l’étude clinique.

Nos sénateurs inquiets de l’impact émancipateur du Nutella tenteraient-ils de contenir, par une vaine mesure fiscale liberticide, une population confite dans le gras et le sucre ?

vacula

Publicités

Gaz de schisme

Au menu de l’avenir énergétique je devine une bonne vieille hydrogarbure arrosée d’un robuste Pécharmant issu de la fragmentation malolactique.

Tout ça ressemble à l’énergie du désespoir. L’avenir énergétique, c’est effectivement celui qui créé des emplois, mais surtout celui qui préserve l’environnement, l’eau, l’air, la croûte terrestre et la couche d’ozone. L’éolien, le solaire,  la géothermie, l’hydraulique peuvent faire bien mieux,  car ils offrent entre autres l’avantage de ne pas carboniser la planète, et les limites de ces ressources sont les limites même de la vie du soleil.

Alors après le gaz moutarde, le Zyklon B, le sarin, après les gaz mortels, le gaz de schiste, un gaz de pierre…. Tombale ?

Gaz de schiste

Gaz de schiste création Lomalenver