Archives mensuelles : juillet 2012

Réponse à une pub du journal Le Monde du 5 juillet 2012.

Lecteur occasionnel du journal le Monde ;  j’ai lu avec, comment dire, la tête légèrement penchée à gauche, votre pleine page publicitaire. J’ai plutôt aimé l’encadré vert de la pub et j’ai tout de suite perçu l’arrière fond d’écologie sociale qui semble vous animer.

Comme vous je ne suis pas fondamentalement opposé à l’exode des dirigeants, ni à la tonte des états majors et je serai aussi plutôt favorable à une faible rentabilité de l’épargne.
Par contre l’idée de vouloir tondre l’ensemble du pays me parait saugrenue, vous imagez une seconde des milliers de parisiens poussant leur tondeuses sur les Champs Elysées ? Non vous n’êtes pas sérieux mon cher Edouard ! Je peux vous appeler Edouard, car après tout je viens de partager l’intimité de vos pensées étalées sur la page intérieure d’un grand quotidien.

Et puis s’il est un sujet sur lequel je ne te suis plus ; mon dieu vouloir rogner le pouvoir d’achats des plus modestes, mais alors qui va s’occuper de la consommation, de la croissance.

Enfin, je ne souscris pas du tout à ton programme quand tu nous proposes de tondre les allemands. Cette ignoble référence historique à l’immédiate après guerre: « Edouard là tu pousses le bouchon un peu loin ». Les allemands ne sont ni des traitres, ni, des collabos et notre actuel Président de la République n’a rien d’un Duce ou d’un nazi.

Commenter l’actualité politique en achetant une page publicitaire ou vous taire, voilà votre dilemme Monsieur de Carmignac.

De grâce, ne nous trompez pas.
Dans cet espoir je choisis de ne pas vous considérer.

Publicités