Bzzz


Elles meurent de nos inconséquentes errances

Des poisons d’une industrie avide et insouciante

Quand l’homme dévaste l’harmonieuse diversité

Dérègle du vivant les subtils mouvements

Indifférent à l’ancestrale chorégraphie

De la communauté des Anges pollinisateurs

 

Quand certains font leur miel de leurs battements d’ailes

Accélèrent le dépôt de bilan écologique

Elles font des ronds dans l’air

Sirotent la luzerne et le colza

Zigzaguent dans les branches de mimosa

Butinent de vénéneuses fleurs à benzène

 

Alors l’Apicula, l’Apis Mellifera

Indispensables médiateurs du vivant

En masse à la mort s’abandonnent

 

Bientôt réduites au dépôt de bilan social

Elles désertent en silence

Une humanité hors sol

Subordonnée au fondamentalisme marchand

A la raison et au cœur indifférent aux battements d’elles

 

Mais toi, vaillant combattant, avant la nuit

Installe sur ton balcon, dans ton jardin ou dans les près

Des ruches et des ruchers

Ces modestes demeures pour de paisibles colonies

Et surtout remise la chimie

Qu’enfin refleurissent nos abeilles

Publicités

À propos de lomalenver

Mon sujet est sans objet, non mais ! Voir tous les articles par lomalenver

5 responses to “Bzzz

  • pierfu

    Prems !
    Donc tu as résolument choisi le sombre.. La couleur te va bien, le sujet l’impose.
    Keep on watching, keep on writing.

  • KO_DO

    Le buzzz des abeilles !!

  • pierfu

    Les abeilles volent et prennent

    Ce qui leur est dû

    Sans penser à mal

    Muettes entremetteuses

    Des fleurs

  • Claire

    Les mots de Virgile … quelques mots gourmands et émerveillés !

    « D’ailleurs, quand le soleil d’or a mis l’hiver en fuite et l’a relégué sous la terre, quand le ciel s’est rouvert à l’été lumineux, aussitôt les abeilles parcourent les fourrés et les bois, butinent les fleurs vermeilles, et effleurent, légères, la surface des cours d’eau.

    Transportées alors de je ne sais quelle douceur de vivre, elles choyent leurs couvées et leurs nids; elles façonnent alors avec art la cire nouvelle et composent un miel consistant. »

    Virgile. Les Bucoliques et les Géorgiques

  • anne-laure

    c’est beau mon françois. Elles sont venues chez moi les zabeilles, oui, y’a une tomate dans le potager.Je la mangerai à ta santé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :